Classement des Ecoles d'Ingénieurs 2014

130 écoles d'ingénieurs au banc d'essai

130 écoles d'ingénieurs ont répondu, cette année, à notre questionnaire, dont 14 n'étaient pas présentes l'an dernier. Parmi les nouvelles venues, l'Ecole supérieure de fonderie et de forge (ESFF), qui forme aux beaux métiers de la transformation du métal, ou l'Ecole de l'air, école militaire d'où sortent les officiers navigants de l'armée de l'air. Un nouvel établissement est né en 2013 et fait son apparition dans notre classement : l'INSA Val de Loire, sixième école du réseau INSA, fruit de la fusion de l'ENIVL et de l'ENSI Bourges, que vous ne trouverez donc plus dans notre palmarès.


L'abandon cette année du critère des moyens a des conséquences sur le classement de certaines écoles. L'ESPCI, 8e en 2013, passe à la 15e place. Son budget par élève était le deuxième plus important, après celui de l'Ecole navale, qui, elle, tombe de la 58e place à la 76e. A l'inverse, des écoles progressent fortement : l'ISEP, 82e l'an dernier (83e pour les moyens par élève) passe au 14e rang. Cette école du numérique bénéficie par ailleurs du sérieux coup d'accélérateur qu'elle a donné à l'international. L'introduction du nombre de mois de stages obligatoires bouleverse aussi le classement. Relativement faible dans certaines grandes écoles comme Mines ParisTech (4 mois), il peut monter à 13 ou 14 mois dans des écoles moins prestigieuses. Cette proximité avec l'entreprise sera un atout pour leurs diplômés, nous avons souhaité la valoriser.


Deux écoles ont quitté le top 10 de l'an dernier, Télécom ParisTech, passée de la 10e à la 12e place, et l'ESPCI. A l'inverse, apparaissent dans les 10 meilleures, l'Ecole des ponts, 9e en 2014 (14e en 2013), et l'IPB, Institut polytechnique de Bordeaux, qui grimpe de la 25e place à la 10e. ( c'est notre Ecole)



Vous accéderez au classement de .




En cliquant sur le lien suivant comparatif-des-ecoles-d-ingenieurs-2014